Des bons conseils professionnels à la Cité des Metiers

A la Cité des Métiers, pour trouver ma voie

La Cité des Métiers est une institution, située entre le Vieux Port et le quartier du Panier, et ils ont des listes de toutes les professions et formations professionnelles qui y correspondent, partout en France.
Vous pouvez vous adresser directement à eux, (ou demander un rendez-vous par téléphone), parler avec un conseiller professionnel et lui raconter votre histoire, votre parcours professionnelle et de vie, et en fonction de ça, il vous propose des pistes, vous montre des documents pour vous expliquer que telle profession peut s’exercer en suivant telle formation… Ce fut la première source lumineuse à éclairer la route devant moi.

J’ai décidé de me former à l’animation culturelle. BPJEPS qui est le programme du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport.

Connaîtres ses droits pour obtenir une formation à Pôle Emploi

 

La question commence par la détermination de la profession que vous souhaitez faire, puis la détermination de la formation professionnelle dont vous avez besoin pour exercer cette profession, puis la détermination de l’institution qui propose cette formation. Lorsque vous le trouvez, vous devez vous rendre au Pôle Emploi pour préparer votre dossier et obtenir un financement.
Le financement pour payer la formation, qui dans mon cas était de plus de 7 000 euros. De manière générale, “Pôle emploi” n’exprime pas un accord dès le premier moment, ils vous diront souvent “non”, mais il faut les convaincre à changer d’opinion!

La conseillère professionnelle qui suivait mon dossier chez Pôle Emploi m’a initialement répondu négativement. Mais je suis allé me préparer, en lisant les lois et les textes juridiques, et je suis revenu pour avoir une nouvelle conversation avec elle. Parfois, j’imprimais les textes des lois justifiant mon droit à la formation… et les textes les plus importants je les soulignais d’une manière claire avec des stylo-feutre.

J’avais l’habitude de lui parler dans un mélange de sérieux et de plaisanterie: «Écoutez, madame, cette loi, peut-on la lire ensemble? Qu’en pensez-vous? Vous ne pensez pas qu’elle s’applique à mon cas?». Elle me répondait que “oui” et que j’avais droit à tel ou tel autre dispositif.
J’avais l’habitude d’emporter beaucoup de papiers avec moi, mais je me préparais bien pour une réunion en les organisant jusqu’à savoir où se trouvait chaque article, pour pouvoir trouver exactement les textes qui répondaient à chaque argument qu’elle pouvait me soulever.
J’ai passé ces réunions avec un grand sourire, bien que j’aie parlé de questions sérieuses. J’avais envie de briser tout sentiment de confrontation possible avec elle.
Enfin, elle a compris qu’il n’y avait pas d’alternative que de m’accorder le financement pour ma formation. Bien qu’ils m’avaient dit «non» au début, ils sont finalement revenus sur leur décision.

Lire le récit entier