À la tête du client (ou du quartier)

Du point de vue humain, en particulier grâce à la musique, je peux dire que je n’ai vraiment pas eu de souci, au contraire. Du côté de la bureaucratie, les choses ont été plus difficiles : en déménageant de Saint Barnabé au Panier, j’ai pu constater la différence d’attitude de gens qui travaillent dans les bureaux publics (CAF, Sécu). On dirait que ceux qui travaillent dans le deuxième arrondissement, sont choisis pour leur intolérance et leur racisme. À Saint Barnabé on est bien reçu, les employés sont tranquilles et polis, il ne se laissent pas aller à des propos à l’arrière-goût lepéniste… Dès que tu arrives à la Joliette, tu découvres un nouveau monde : en tout cas c’est clair, il faut pas se démoraliser aux premiers refus. Comme je l’ai appris, il suffit d’y retourner et d’essayer d’esquiver les employés les plus aigris.
 

إقرأ القصة كاملة