Les cours de langues pour sans papiers

Extrait du Récit de Kenji • 30 ans • Homme • Japonais

Le récépissé [de demande de carte de séjour] me permettait aussi, enfin, de signer des contrats de travail en France : jusque-là j’avais travaillé dans des restaurants japonais, dans la cuisine. J’avais aussi visité plusieurs écoles de langue, mais n’étant pas en règle, ni inscrit au Pôle Emploi, souvent on me refusait l’inscription. Des écoles étaient au cours Julien et rue d’Aubagne, mais elles étaient spécialisées pour un public féminin…donc pas de place pour moi. Au Panier, le problème étaient les papiers ; si tu n’en avais pas, tu ne pouvais pas t’inscrire.
Finalement, j’ai pris des cours à la Casa Consolat, où il n’y avait pas de tels critères d’acceptation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.