La demande d’asile et les études

Extrait du Récit de Omer • 30 ans • Homme • Kurde

L’impossibilité de rentrer à Diyarbakir signifie aussi l’abandon de ma carrière universitaire, alors que j’étais à deux examens de la fin de mon parcours. J’ai demandé ça aussi, à la Plateforme Asile: pourrais-je terminer ici mes études? Faut-il que j’attende la décision sur mon asile pour reprendre les études en France? Mais il n’ont pas su m’aider, ni me suggérer d’autres structures à rencontrer pour y voir plus clair.

Plus tard, en parlant avec la CIMADE, on m’a conseillé de rencontrer le RUSF (Réseau université sans frontières), qui a effectivement étudié mon cas, m’a renseigné sur mes droits (apparemment il n’est pas nécessaire d’attendre la décision sur mon asile), et m’a mis en contact avec un professeur de la Université Aix Marseille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.