Arriver préparés à la Préfecture

Extrait du Récit de Kenji • 30 ans • Homme • Japonais

Le problème c’est qu’en regardant le site web de la Préfecture, avec ma copine, on n’y comprend rien ; ça a été plutôt la CIMADE qui nous a permis d’avancer, en nous disant de quoi nous avions besoin et quels étaient nos droits. Ce n’était pas simplement un problème de langue, c’était aussi la complexité des lois et du langage employé sur le site. On avait du mal à comprendre quelle était notre situation, dans quel cas de figure nous allions tomber face à la Préfecture.

Avec mon visa allemand, lors de ma première visite, je leur ai demandé comment je devais procéder ; la réponse a été : «Aucun cas de figure vous correspond, Monsieur. Vous n’avez pas le droit de rester en France, vous devez partir. » L’employée de la Préfecture n’a rien dit de plus, elle n’a pas cité de solutions possibles, elle n’a rien fait pour nous aider. Avec ma copine on était plutôt choqués, nous découvrions à ce moment que nous étions complètement ‘illégaux’, sans plus.
Quand nous y sommes retournés une deuxième fois, après avoir parlé avec la Cimade, nous avons parcouru la voie du ‘droit au séjour au titre des liens personnels et familiaux’, comme on nous l’avait conseillé. Et effectivement, cette fois ils nous ont donné le formulaire qui nous correspondait… on a dû le demander explicitement, pour l’avoir ! Tu dois y aller en sachant déjà ce que tu dois obtenir, et en connaissant tes droits. Autrement, tu n’obtiens rien à la Préfecture !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.