UHU Madrague (Unité d’hébergement d’Urgence)

Adresse

110 Chemin de la Madrague-Ville, Marseille, France

Téléphone

115

Horaires

Tous les jours de 16h30 à 9h30

Site web

Description

L’Unité d’Hébergement d’Urgence (UHU) a été créée par la Ville de Marseille afin de répondre aux besoins des personnes en errance. Elle occupe une position essentielle au sein du dispositif de prise en charge des sans-abri sur le territoire marseillais. L’UHU, gérée depuis le 14 novembre 2016 par l’association SOS Solidarités, s’inscrit dans la continuité du SAMU Social.

La structure d’accueil et d’hébergement offre une capacité permanente de 329 places. En cas de déclenchement du dispositif de très grande urgence, elle peut être portée à 372 places.

L’UHU propose gratuitement un hébergement d’urgence aux personnes en grande difficulté, de 16h30 à 9h30, sept jours sur sept et 365 jours par an. Les hébergés bénéficient d’un repas à leur arrivée, le soir et le matin avant de quitter le centre. Des soins corporels et une aide vestimentaire leur sont également proposés.

Une équipe médicale, présente sur place, assure le suivi des personnes nécessitant des soins immédiats. Elle comprend deux médecins, trois infirmiers, un aide-soignant et trois aides médico-psychologiques pour les soins sanitaires et d’hygiène.
Les personnes hébergées peuvent consulter un infirmier de 10h à 21h et un médecin de 19h à 21h30. Une permanence est également assurée par une assistante sociale.
Un psychologue de rue travaille en amont, directement sur le terrain auprès des sans-abri.

Les extraits associés

Extrait du Récit de Blessed • 35 ans • Homme • Nigérian

Depuis que je suis là (nda. en procédure Dublin)  je n’ai pas de solution d’hébergement. Je suis resté 5 mois a la Madrague… là bas ils sont fous les gens… après j’appelle le 115 et...

Extrait du Récit de Omer • 30 ans • Homme • Kurde

En tant que demandeur d’asile, j’aurais eu droit à une place en Centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA), mais à la Plateforme Asile on m’a toujours dit qu’à Marseille il n’y avait...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.