Réseau Hospitalité

This post is also available in: English (Anglais) العربية (Arabe)

L’origine du réseau Hospitalité

Le Réseau Hospitalité est issu du réseau Sanctuaire créé en 2006 à Marseille. L’expression « Ville Sanctuaire » a été utilisée aux Etats-Unis (1985), puis en Angleterre (2005) (plus de détails dans « un peu d’histoire »), pour qualifier les villes proposant l’ « asile », le « refuge » (traduction littérale du mot sanctuary) en référence à l’antiquité méditerranéenne dans laquelle certains temples et villes, étaient dédiés à la protection absolue des personnes en danger pour leur vie, persécutées ou recherchées. L’expression « réseau Sanctuaire » ayant une connotation religieuse en France, le mot « Hospitalité » lui  a été préférée.

Au printemps2015, l’ampleur de l’arrivée de demandeurs d’asile/réfugiés et leur situation catastrophique, ont favorisé une prise de conscience : des centaines, des milliers de personnes dont un nombre conséquent n’ayant jamais, jusque-là, milité sur cette question, ont proposé leur concours pour agir ; cela va de la proposition d’aide alimentaire ou vestimentaire, voire d’hébergement, à l’engagement pour monter un réseau d’accueil pour les réfugiés.

Cette aide s’est effectuée dans un contexte où l’Etat n’assumait pas les responsabilités qui lui sont confiées, notamment par la directive européenne sur les normes minimales d’accueil des demandeurs d’asile qui exige des conditions « dignes » concernant le logement, l’alimentation, la santé, la scolarité pour les enfants, ainsi que la convention internationale sur les droits de l’enfant qui exige une protection inconditionnelle et immédiate.

L’hospitalité doit être entendueici,comme allant au-delà del’acte de générosité qui consiste à ouvrir sa porte et accueillir « chez soi ». L’hôte désigne, en effet, à la fois l’accueillant et l’accueilli, faisant du « chez moi » initial, un « chez nous ». L’hospitalité ouvre les frontières et implique des pratiques de partage, d’équité et de convivialité. Elle entend assumer un « vivre ensemble » qui offre à ce mouvement une dimension « politique » au sens large et premier du terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.