Arriver à Marseille comme étudiant

Extrait du Récit de Mounir • 45 ans • Homme • Algérien

J’ai d’abord cherché des formations en France qui auraient pu me correspondre.

Je suis venu en France initialement avec un visa de touriste pour régler l’inscription à l’université, compléter mon dossier de demande de visa au consulat, ouvrir un compte en banque… après, j’ai pu avoir mon visa et une carte de séjour étudiant d’un an, à renouveler chaque année.

C’est les titres de séjour provisoires qui compliquent tout : l’accès au logement (impossibilité de monter un dossier), au travail (avec le statut étudiant on peut travailler que 3 mois/an)…

Et ça n’a pas toujours été simple avec les papiers !
Par exemple, pour monter mon dossier de visa étudiant je devais avoir un compte en France, mais pour les banques françaises je devais y être résident : le serpent qui se mord la coeue.
J’ai essayé des dizaines de banques qui ont refusé jusqu’à en trouver une qui accepte (c’est l’employé qui a su m’écouter). Si je m’étais arrêté aux premiers refus, je n’aurais pas réussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.